Grande steppe en Mongolie

Dunes de sable, steppes verdoyantes et monastères impressionnants, la Mongolie est une terre sacrée. Un voyage envoûtant et hors du temps. Notre voyage en Mongolie, commence par un choc. A Oulan-Bator, ville grouillante, polluée, bruyante, où le 4 × 4 est roi, succède, au bout de quelques kilomètres à peine, la steppe. Une steppe interminable, comme on l’imaginait, ponctuée de points blancs, des yourtes disséminées çà et là, à la cheminée centrale fumante et, seule concession à la modernité, équipées de panneaux solaires et de paraboles. Les nomades y vivent au gré des saisons, toujours prêts à déménager. Les motos de petite cylindrée et les chevaux cohabitent à proximité des habitations. C’est ici que l’on croise les premiers grands troupeaux de ces éleveurs qui ont fait le choix de le rester et de ne pas céder aux sirènes de la ville.

Des images resteront durablement imprimées dans l’esprit : les hommes vêtus de leur deel, ce grand manteau qui se croise sur le devant, de leurs bottes, et presque malheureusement de casquettes occidentales, à la place du traditionnel chapeau, car un Mongol ne sort presque jamais tête nue. Il faut rarement insister pour qu’ils vous fassent une démonstration d’urga, le traditionnel lasso fixé au bout d’une perche.

Leave a Reply