Sacré montagne Burkhan Haldun

Situé dans le nord-est du pays, le site se trouve dans la partie centrale de la chaîne des monts Khentii.. La grande montagne Burkhan Khaldun et son paysage environnant sont situés dans la partie centrale de la chaîne des monts Khentii qui départage les bassins hydrographiques des océans Arctique et Pacifique, là où les grandes steppes de l’Asie centrale rencontrent les forêts de conifères de la taïga sibérienne. Les eaux venues des montagnes aux neiges éternelles alimentent de grandes rivières s’écoulant vers le nord et vers le sud. Les forêts présentes au sommet des montagnes font place, à une moindre altitude, à des steppes tandis qu’en contrebas, dans la vallée, les rivières qui traversent les prés alimentent des prairies marécageuses.

La grande montagne Burkhan Khaldun est associée à Gengis Khan, à sa sépulture présumée et, plus généralement, à la fondation de l’Empire mongol en 1206. C’est l’une des quatre montagnes sacrées auxquelles il accorda, de son vivant, un statut officiel afin d’y célébrer le culte des montagnes fondé sur les très anciennes traditions chamaniques associées aux peuples nomades. Les traditions de culte des montagnes ont décliné avec l’adoption, à la fin du XVe siècle, du bouddhisme et il semble que les traditions et rites associés n’ont pas perduré. Depuis les années 1990, le renouveau du culte des montagnes est encouragé, et d’anciens rites chamaniques ont repris et sont intégrés aux rituels bouddhistes. Des célébrations, parrainées par l’État, se déroulent désormais chaque été sur la montagne, près des rivières et de trois ovoos (des cairns de pierre)

Leave a Reply